Supprimer les pensées intrusives ?

Psychothérapie et psychanalyse en Essonne

Une pensée intrusive ou obsédante, qu'est-ce que c'est ?

pensées obsédantes Essonne

Les pensées intrusives peuvent faire de la vie un véritable enfer. Il peut être très éprouvant d'avoir cette sensation étrange de ne pouvoir se défaire de pensées obsédantes qui semblent s'imposer d'elles-mêmes inlassablement, sans pouvoir y faire quoi que ce soit. Les distractions ne fonctionnent qu'un temps, et les techniques de relaxation ou de diversion s'avèrent bien souvent insuffisantes. De plus, il est très délicat pour tout un chacun de faire part de ces pensées à son entourage, en ayant notamment la peur de passer pour fou, de n'être pas compris ou jugé. En plus de la souffrance générée par ces pensées advient alors une angoisse, ou bien une mise en retrait, ou bien les deux.

Lorsque ces pensées font souffrir, elles sont alors caractérisées en tant que symptôme psychique. Elles peuvent prendre des expressions bien différentes :

  • Les pensées intrusives à caractère agressif sont parmi les plus fréquentes. Il peut s'agir de faire du mal à un proche - un parent, un conjoint, un enfant -, ou de faire mal à une personne inconnue - croisée dans la rue dans les transports - ou encore de se faire du mal à soi même : en s'imaginant sauter sous le train qui arrive ou par la fenêtre, se planter un couteau dans le bras, tourner brutalement le volant en voiture...
  • Les pensées obsédantes de nature sexuelle peuvent également survenir : imaginer des situations incongrues comme embrasser une personne connue ou inconnue, ou des personnes en train de faire l'amour ; là aussi, la liste est longue. Dans la plupart des cas, ces pensées induisent de la honte chez les personnes qui en font l'expérience, bien qu'il n'y ait pas d'excitation consciente rattachée à ces pensées.
  • Les préoccupations obsédantes centrées sur le corps sont parfois retrouvées : peur permanente que le coeur s'arrête, qu'un organe ne remplisse plus ses fonctions... Dans ces cas-là précis il est nécessaire de consulter d'abord un médecin pour écarter ou traiter toute causalité organique.
  • Viennent enfin les pensées intrusives liées aux rituels et aux vérifications de toutes sortes : ai-je bien fermé la porte ? Le gaz est-il bien coupé ? Mes mains sont-elles bien propres ? 

 

Quel protocole clinique pour apaiser ces pensées intrusives ?

pensées intrusives Essonne

En début de psychothérapie, la première source d'apaisement pour les patients souffrants de leurs pensées intrusives, c'est d'abord la possibilité de pouvoir parler librement ces pensées, sans honte, sans jugement, à un psychothérapeute formé pour appréhender ce type de symptôme. Le cadre de la psychothérapie permet, et invite, à une expression libre de la parole, sans les enjeux et les règles implicites qui régissent une certaine retenue dans la société. C'est aussi parfois l'occasion de saisir cette évidence qui parfois ne l'est pas : penser et agir sont deux choses bien différentes !

 

Toutefois, ce premier point n'est généralement pas suffisant. Il sera ensuite progressivement question d'examiner dans le détail ces pensées intrusives, afin que le patient puisse discerner pour lui-même pour quelle(s) raison(s) il souffre de cette manière là. Ici, impossible de généraliser. Il ressort néanmoins de ces psychothérapies que ces pensées ne sont pas là par hasard, et qu'elles viennent signifier quelque chose. Ce quelque chose est propre à chacun, et ce sera alors l'enjeu de la psychothérapie ou de la psychanalyse que de dénouer ce qui a permis à ce symptôme de s'installer.

 

Il n'est donc pas question dans une psychothérapie de venir supprimer de manière frontale les pensées qui font souffrir sans chercher à y voir plus clair. Cette approche frontale ne permet pas de régler le problème à sa source, en plus d'appréhender le symptôme comme une anormalité à corriger.

 

Si vous souffrez de vos pensées, qu'elles soient intrusives ou obsédantes, et que vous avez le désir de commencer une psychothérapie, n'hésitez pas à m'appeler au 06.48.13.65.33

 

Alexis Pochez

Psychothérapeute à Evry-Courcouronnes

Essonne (91)